Actions

Projets

Trois axes : Déplacements, animation et entretien

Propositions pour l’espace public

1. Déplacements : d’une façon générale, encourager et faciliter la circulation piétonne.

Encourager les grandes traversées du quartier :

  • Axe gare Centrale - galerie Ravenstein – rue Baron Horta – parc de Bruxelles
    Il s’agit de conforter cet axe piétonnier entre la gare centrale et le parc : et pour cela, la construction de deux plateaux à chaque extrémité de la galerie Ravenstein est souhaitée, en englobant la rue Baron Horta. Une intervention d’artiste serait possible pour le plateau supérieur, créant ainsi un parvis devant le Palais des Beaux-Arts. L’installation d’une terrasse rue Baron Horta le long du PBA serait aussi rendue attractive. Très mal entretenu, l’escalier monumental de la rue Baron Horta devrait presque être reconstruit par endroit.
  • Axe rue des Sols – rue Terarken – 1930 – rue Villa Hermosa
    La rue des Sols ne dessert que des parkings et son accès, après l’entrée du parking Albertine, devrait être limité. L’espace public et l’éclairage de ces deux rues doivent être complètement revus pour attirer les piétons vers le -1 du PBA et vers l’escalier du Ravenstein. La possibilité d’un passage entre le bout de la rue Terarken et celui de la rue Villa Hermosa doit être étudié dans le cadre de la reconstruction du terrain au bout de cette dernière. Via la cour du Lalaing et le 1930, un passage vers la place des Palais est possible. Vérifier cependant si le passage sous la rue Ravenstein ne sera pas fermé dans le cadre de la liaison BOZAR – Palais des Congrès.
  • Axe jardins de l’Albertine – place Royale – rue de Namur
    Des passages pour piétons dans l’axe de la place de l’Albertine et des jardins doivent être construits. La traversée de la place Royale doit pouvoir être effectuée plus sûrement en coupant les angles de cette place (aménagement provisoire en attendant le définitif). A titre de test, les feux de la place pourraient déjà être mis au clignotant. La rue de Namur est un des axes piétons majeurs et obligés entre le haut et le bas de la ville : elle doit être refaite dans le cadre des Chemins de la Ville. La rue de la Reinette doit être réaménagée avec la rue de Namur.
  • Axe place de la Justice – rue de Ruysbroeck – jardin des sculptures
    La placette située dans le bas de la rue de Ruysbroeck ne sert que de parking : elle pourrait devenir plus conviviale, à la croisée de deux axes. Les grilles du bas du jardin des sculptures devraient être ouvertes.
  • Axe jardins de l’Albertine – KBR – rue de la Paille – Sablons
    Un passage entre les jardins de l’Albertine et les Sablons est possible en ouvrant les espaces situés dans la Bibliothèque (problème de sécurité à résoudre !) La création de cet axe est importante pour les Archives Générales du Royaume dont l’accès rue de Ruysbroeck est confidentiel.
  • Axe Régence – Royale – parc de Bruxelles
    Cet axe doit être renforcé par la création de 2 ou 3 îlots facilitant la traversée de la place des Palais entre le parc et le Bellevue et par le réaménagement de la place Royale.
  • Axe place du Congrès – Cathédrale
    Le pavement de la place de Louvain, des rues de Ligne, de l’Oratoire, de la Banque, du Bois Sauvage ainsi que du parvis Sainte-Gudule est défoncé. L’espace public autour de la Cathédrale doit être rendu plus convivial.
  • Passage par la place du Musée
    Cette place est trop confidentielle et une plus grande visibilité depuis la place Royale et la place du Calder doit être organisée.
  • Ouvrir l’impasse de Borgendael aux piétons A négocier avec la Ville et les riverains : problèmes de sécurité et de stationnement de la Cour d’Arbitrage à résoudre.
  • Réaménagement du Marché au Bois, au croisement des rues des Colonies, Cardinal Mercier, Cantersteen et Ravenstein.
  • Réaménagement de la place du Grand Sablon, en supprimant le parking central.
  • Favoriser les déplacements piétonniers :
    • Trottoirs larges et revêtements confortables
    • Traversées sûres (îlots et passages zébrés)
  • Signalisation (fléchage et plans) de ces axes et des institutions du quartier (les Archives Générales du Royaume exigent un traitement particulier parce que c’est l’institution la moins visible du quartier)

2. Animation :

Aménager et utiliser les lieux d’animation possible :

  • Place Royale,
  • Place du Musée : animation difficile à créer, fléchage manquants, y installer des bancs et des bacs,
  • Place du Calder,
  • Rue Baron Horta (voir plus haut),
  • Jardins de l’Albertine,
  • Place des Palais.

Faire réaliser un plan « lumière » du quartier : l’organisation d’une table-ronde est suggérée, de même que la demande d’un financement dans le cadre de BELIRIS.

Encourager l’installation de commerces (horeca, librairie, fleuriste, …) : progressivement, les restaurants des musées devraient rester ouverts au-delà de 17 heures (concertation à ce propos entre tous et publicité et action communes pour les restaurants du quartier)

3. Entretien de l’espace public

Propreté, mobilier urbain, pavage, éclairage, … : Il y a très peu de poubelles sur l’ensemble du site, une demande de réparation du pavage des trottoirs des rues Montagne de la Cour, Coudenberg et Ravenstein peut être faite sans attendre.

Concrètement :

  • Construire un plateau de part et d’autre de la galerie Ravenstein, en englobant la rue Baron Horta, avec terrasse le long du Palais des Beaux-Arts ;
  • Réparer les escaliers vers le parc de Bruxelles ;
  • Réfection, avec limitation de circulation, des rues des Sols et Terarken ;
  • Installation d’un escalier ou d’un ascenseur entre la rue Terarken et le terrain Villa Hermosa dans le cadre de la construction d’un bâtiment sur ce terrain ;
  • Aménagement de la place Royale en élargissant les trottoirs ;
  • Réfection de la rue de Namur dans le cadre des Chemins de la Ville ;
  • Aménagement de la placette de la rue de Ruysbroeck ;
  • Ouverture de l’accès au bas du jardin des sculptures ;
  • Création de deux ou trois îlots directionnels place des Palais ;
  • Traversée de la Bibliothèque Royale entre les jardins de l’Albertine et la rue de Ruysbroeck ;
  • Passage piétonnier entre le Calder et le MIM ;
  • Reprofilage et repavage des rues de Ligne, de l’Oratoire, de la Banque, du Bois Sauvage, du parvis Sainte-Gudule et de la place de Louvain ;
  • Organisation d’un concours pour l’aménagement du Marché au Bois.